Méfiance envers Skype

Une forme de méfiance envers Skype s’est peu à peu développée depuis l’arrivée de la dernière-née des versions d’installation. En réalité, cette méfiance envers Skype a commencé à s’installer lors des anciennes versions. Mais quelle en est la raison ? En fait, ces versions donnent la possibilité à un cybercriminel d’obtenir les privilèges systèmes via une injection DLL locale. Il est donc tout à fait normal et compréhensible que de plus en plus de personnes et d’entreprises ne voient plus du bon œil la sécurité de Skype et de ses programmes d’installation et de mise à jour.

Comment s’est développée la méfiance envers Skype ?

Cette méfiance envers Skype a commencé réellement à prendre forme lorsque, il y a une dizaine de jours, un filet dans ZDnet a prétendu qu’une faille existait dans la mise à jour de Skype, situation qui ouvre la porte à des privilèges à travers une attaque par injection DLL. The Register a repris la suite en affirmant que la faille en question a été l’objet d’une correction, ce qui confirmait bel et bien l’existence de ladite faille, notamment dans la version 7. Microsoft précise que le problème se situait au niveau du programme d’installation et non dans le logiciel lui-même. C’est là qu’est née la méfiance envers Skype.

Une méfiance envers Skype justifiée ?

Alors, on peut se demander à juste titre si la méfiance envers Skype est justifiée. En réalité, une précision a été apportée comme quoi le problème, finalement, se trouvait dans le programme de mise à jour et non dans le programme d’installation. La méfiance envers Skype semble se justifier car le programme d’installation V8 de Skype présente la même faille et est une cible facile aux attaques par injection DLL. Celle-ci serait placée dans le dossier où s’exécute le programme d’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *