Zoom sur le diagnostic électrique obligatoire

Depuis le 1er janvier 2018, le diagnostic électrique est devenu obligatoire pour tous les bailleurs. C’est aussi un document qu’ils doivent fournir en même temps que le contrat de location au locataire. Le diagnostic électrique touche tous les logements dont l’installation électrique a plus de 15 ans. Ce dispositif a été établi pour réduire le risque d’incidents électriques.

Les objectifs du diagnostic électrique

Auparavant, le diagnostic électrique touchait uniquement les logements situés dans un immeuble collectif bâti avant 1975. Le diagnostic devait être initié par les propriétaires. Actuellement, l’obligation s’étend sur tous les logements de plus de 15 ans.  Il est initié par les bailleurs qui gèrent la location du bâtiment. Cette mesure a été appliquée pour assurer une meilleure sécurité dans le parc locatif national. En effet, l’ONSE ou observatoire national de la sécurité électrique affirme que 2/3 des installations électriques de plus de 15 ans sont considérées à risque. En France, 50 000 incendies d’habitation sont causés par un problème électrique. L’extension du diagnostic électrique obligatoire vise alors à repérer toutes les installations électriques défectueuses pour pouvoir les réparer à temps et prévenir par la même occasion les accidents. N’oubliez pas aussi que faire un diagnostic électrique obligatoire avec Hager ou un professionnel de votre choix permet de valoriser le bien.

Les différents points du contrôle

Le diagnostic électrique obligatoire touche six points différents. En tout cas, il fixe les exigences minimales requises pour la sécurité de l’installation électrique existante. Il doit y avoir premièrement un appareil général de commande et de protection. Puis, il doit être facilement accessible. Deuxièmement, il doit y avoir un dispositif différentiel à l’origine de l’installation électrique pour les conditions de mise à la terre. Troisièmement, vous devez avoir un dispositif de protection contre les surintensités sur chaque circuit. Ce dispositif doit être adapté à la section des conducteurs. Quatrièmement, il faut établir une liaison équipotentielle et une installation électrique adaptées aux bâtiments ayant une douche ou une baignoire. Les deux derniers points bannissent les matériels électriques vétustes et les conducteurs non protégés mécaniquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *